La chalcographie du Louvre

Histoire de la Chalcographie du Louvre

 

Depuis 1797, la Chalcographie du Louvre est chargée de conserver et d’imprimer une collection de plus de 14 000 cuivres gravés, dont les tirages sont destinés à la vente.

Fondée pendant la Révolution française, la Chalcographie du Louvre se voit confier la mission d’assurer la diffusion des œuvres d’art par la gravure sur cuivre, dite « taille-douce », à une époque où l’estampe est le seul moyen technique de reproduire des images en grand nombre.

Charles Dupuis d'après Louis de Boullogne, L’eau, triomphe de Neptune et d’Amphitrite 
Eau-forte et burin, 1717, Chalcographie du Louvre

Charles Dupuis d'après Louis de Boullogne, L’eau, triomphe de Neptune et d’Amphitrite, eau-forte et burin, 1717, Chalcographie du Louvre

 

Pour répondre à sa mission, la toute jeune Chalcographie se voit confier les plaques qui composent le Cabinet du Roi, les Menus Plaisirs et celles de l’Académie royale de Peinture et de Sculpture, trois fonds saisis par la Nation en 1792. Tout au long des XIXe et XXe siècles, la Chalcographie s’enrichit de nouvelles plaques par des acquisitions, des commandes, des dons et des dépôts. Il s’agit d’une part d’accroître le nombre d’œuvres diffusées, mais aussi de soutenir la gravure d’interprétation, mise à mal par la concurrence de nouveaux procédés de reproduction, notamment photomécaniques. Aujourd’hui, la collection de plaques continue de s’enrichir grâce à des achats et à des commandes passées auprès d’artistes contemporains.

Pierre Alechinsky, Le pinceau voyageur 
Aquatinte et eau-forte, 1998, Chalcographie du Louvre

Pierre Alechinsky, Le pinceau voyageur, aquatinte et eau-forte, 1998, Chalcographie du Louvre

Autrefois abritées sous les toits du palais du Louvre, les presses sont à présent logées dans les ateliers d’art de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais à Saint-Denis, où sont également conservées les plaques. Des imprimeurs d’art œuvrent quotidiennement à l’impression des estampes. Dépositaires d’un savoir-faire traditionnel, ils maintiennent et transmettent des gestes, qui ne se pratiquent plus ailleurs. À ce titre, l’atelier d’impression en taille-douce de la Rmn-GP est reconnu comme le conservatoire de ce métier d’art.

Vue de l'atelier d'impression de la Chalcographie du Louvre

Vue de l'atelier d'impression de la Chalcographie du Louvre

Toutes les estampes éditées par la Chalcographie du Louvre sont destinées à la vente : les particuliers peuvent choisir parmi des centaines de références proposées par la librairie-boutique du Musée du Louvre ou sur la boutique en ligne. L’ensemble du catalogue, qui compte plusieurs milliers d’estampes, est disponible directement auprès des ateliers : particuliers comme institutions peuvent passer commande de tirages exceptionnels.