Posted in Actualité Savoir-faire

Ours Pompon nippon, nouvelle édition limitée pour la boutique du musée d’Orsay

Pour le centenaire du célèbre Ours blanc de François Pompon, notre atelier de moulage édite, exclusivement pour la boutique du musée d’Orsay, un tout nouveau modèle à l’esthétique japonisante, orné d’éclats d’or. Attention ! édition limitée.

Ours Pompon doré. Série limitée pour la boutique du musée d’Orsay, 2022

Le centenaire de l’ours Pompon célèbre la date anniversaire de son exposition au Salon d’Automne de 1922, date à laquelle François Pompon, son créateur, passe de l’ombre à la lumière et accède à la notoriété. L’atelier de moulage de la Rmn-GP conserve plus de 20 moules des sculptures animalières de l’artiste bourguignon, dont quatre de l’ours, aux formats différents.

Sophie Prieto, cheffe du département des ateliers moulage et chalcographie, raconte la genèse de cette édition spéciale : « Nous souhaitions marquer l’anniversaire de l’ours Pompon, que nous reproduisons beaucoup en moulage dans diverses dimensions. Nous avons revisité l’histoire du sculpteur et de ses inspirations. Le japonisme a retenu toute notre attention. Ce courant était, à l’époque, très populaire dans les milieux artistiques et il a sans aucun doute déterminé le style épuré de Pompon. »
En 1853, quand le Japon met fin à sa politique isolationniste et reprend ses échanges commerciaux avec l’Occident, les produits de la culture japonaise déferlent dans les ports européens et marquent profondément les esprits. Émile Zola écrira un peu plus tard, en 1883, dans son roman Au bonheur des Dames : « Quatre ans venaient de suffire au Japon pour attirer toute la clientèle artistique de Paris. »

Ours Pompon doré dans l’atelier de patine. Eclats à la poudre d’or et à la gomme laque © ateliers d’art de la Rmn – Grand Palais, 2022

Les « Pom-Pon Girls » de l’atelier de moulage
« Nous nous sommes documentés, poursuit Sophie Prieto, sur la façon dont les artistes de la fin du xixe siècle ont investi l’art du pays du Soleil-Levant. La céramique kintsugi nous a tout particulièrement intéressés. Cette technique ancestrale du xve siècle est un art traditionnel en même temps qu’une philosophie ; elle consiste à réparer la céramique cassée avec de l’or plutôt que de masquer les fissures, et cela donne des pièces incroyables ! Nous avons appliqué le même principe du cercle vertueux, celui d’allier l’art, le design écoresponsable et l’upcycling. Dans l’atelier, nous avons réuni plusieurs pièces de l’Ours blanc légèrement endommagées, à la suite de leur exposition en boutique, par des salissures résultant de multiples manipulations ou par des rayures dues à des bagues. Les moulages à réparer ont été présentés à Julie et Romane, qui sont les patineuses de l’atelier, nos « Pom-Pon Girls » ! Elles ont projeté sur le plâtre opalin des éclats d’une préparation à la poudre d’or et à la gomme-laque. C’était un émerveillement ! »

Une variation nipponne qui résonne comme un hommage à François Pompon, artiste inspiré par un Japon qui reconnut son talent dès 1924 en exposant son bestiaire à Tokyo et à Osaka.

Retrouvez nos moulages des sculptures animalières 

Découvrez la collection de moulages des sculptures d’art asiatique