Posted in Savoir-faire

Couleurs aux Ateliers I

La forme et la couleur sont indissociables de la création artistique. Aujourd’hui, nous nous concentrons sur la couleur les couleurs aux Ateliers d’art, afin de mettre en lumière l’utilisation de la couleur dans nos différentes créations.

L’Atelier de patine

Bas relief d’un Archer  à gauche ; Relief de Saint-Michel terrassant le dragon à droite

La patine joue un rôle crucial dans le procédé de reproduction de sculptures. À travers de la couleur, elle permet de donner une expérience visuelle différente par à un volume brut: appréhender le moulage sous un angle nouveau pour admirer de nouveaux détails, mettre en valeur le travail de l’artiste, rendre l’illusion de la matière ainsi que du temps qui passe..

La patine, dernière étape (optionnelle) dans la création d’une reproduction, est souvent choisie en fonction du souhait du destinataire (particulier, institution, musée).

Bas relief d’un Archer de Darius 1er

Mis en fonction, d’abord,  à l’Atelier du Trocadéro, la patine a eu avec pour objectif de mettre en valeur les pièces. Il s’agit en effet de mettre en valeur le volume grâce à une patine légère et monochrome. Puis son utilisation a évolué au fil du siècle.

Il faut attendre le xxsiècle pour voir la naissance de la patine illusionniste. Cette dernière est utilisée pour reproduire la teinte et l’aspect de l’oeuvre originale. Son apparition fait suite à un grand débat entre spécialiste notamment au musée de Sculpture comparée (actuel Cité de l’architecture et du patrimoine). Elle a été en effet écartée par des grandes institutions, car les spécialistes ont considéré que le moulage et l’original ne devaient en aucun cas être confondus entre eux.

Tabernacle eucharistique de l’Atelier de Della Robbia

Aujourd’hui, si elle est utilisée principalement pour reproduire l’aspect de l’original sur les moulages, elle en est pas moins utilisée en vue d’une réinterprétation du volume. La patineuse peut dans ce cas réaliser une patine monochrome légère pour mettre en valeur les reliefs ou avec des couleurs pop pour donner à voir les oeuvres les plus connues sous un autre jour .

Tête de l’Hercule Farnèse à gauche; bas-relief de la Victoire à droite

Le saviez-vous ? Les patines sont exclusivement réalisées à la cire entre 1885 et 1892. Durant cette période, sont apparues les patines à la barbotine, également appelées « peintures à la terre ». Elles sont ensuite utilisées en même temps, en fonction du volume d’origine.

Les patines à la cire sont préférés pour des moulages dont les originaux sont constitués d’un matériau lisse, alors que celles à la terre sont appliquées dans le cas où la surface est mate et rugueuse.

A l’heure actuelle, la patine se fait à partir de vernis gomme laque et de cire d’abeille. Des pigments naturels et artificiels sont utilisés par la patineuse pour obtenir les teintes désirées. De de fait, une infinie de variation est possible, en fonction de l’aspect de l’original et de la volonté du destinataire.

La patine apporte des magnifiques couleurs aux Ateliers  !

Couleurs aux Ateliers II

Des projets sur mesure