La patine : l’illusion de la matière

Dernière étape de la réalisation d’un moulage, la patine imite l’aspect du matériau original et restitue les marques du passage du temps.

Patine en cours de réalisation pour un des archers de Darius dont l'original est en brique glaçurée

Réalisation de la patine d'un des archers provenant du palais de Darius, conservé au musée du Louvre

Le travail de la patine commence par l’étude attentive du modèle original, afin d’assurer une grande fidélité au rendu chromatique.

Apposition en touche de la patine pour la réalisation d'un des archers de Darius 

Réalisation de la patine d'un des archers provenant du palais de Darius, conservé au musée du Louvre

Dans ce but, d’importantes recherches sur les pigments et les teintes sont menées pour imiter les matériaux d’origine : marbre, bronze, bois, terre cuite ou encore de la polychromie. Le travail de pigment et d’encaustique permet d’obtenir une grande gamme de nuances pour chaque matériau, allant par exemple du marbre blanc au marbre de couleur veiné.

Il faut tout le talent et l’expérience des patineuses professionnelles pour restituer toutes les nuances et les détails des originaux.

Reproduction patinée à la main d'un des archers de Darius 

patine reprenant les couleurs des briques émaillées des archers provenant du palais de Darius