SALOMÉ

SALOMÉ

SALOMÉ

Art français du XIXe siècle
Partager
SALOMÉ
Artiste(s): 
France
(1851 - 1935)

ORIGINE ET DATE:

1912
Acquis par le service d'achat aux artistes vivants en 1912
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Mot(s)-clé(s): 
statuette, femme, danse, salomé

MATIERE:

Original en bronzeReproduction Rmn-GP en résine patinée à la main

DIMENSIONS:

Hauteur: 49 cm
Largeur: 26,5 cm
Profondeur: 13 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
RF 3194, LUX 32
REFERENCE RMN-GP: 
RF005978
PRIX DE VENTE: 
495,00 € TTC

Célèbre femme du Nouveau Testament, Salomé est la fille d'Hérodiade laquelle avait épousé à la mort de son mari le frère de ce dernier, Hérode le tétrarque. Saint Jean Baptiste pour qui il n'était pas permis un tel mariage, s'attira donc la rancune d'Hérodiade. Un jour Hérode donna un grand festin. Salomé, dansa si bien et charma tout le monde à tel point que le maître des lieux déclara qu'il lui serait donné ce qu'elle voudrait. Poussée par sa mère, Salomé demanda qu'à l'instant même on lui apportât sur un plat la tête de Jean-Baptiste, ce qui fut fait. Jules Desbois appartient à cet ensemble de praticiens qui après une formation initiale en province, arrivent à Paris où ils intègrent l'atelier de Rodin pour réaliser des ornements et participer aux nombreuses commandes du maître. Sous l'influence de ce dernier, son œuvre personnelle se fait mouvements et expressions comme dans cette Salomé réalisée vers 1912. La draperie tourmentée tient du drapé mouillé au niveau des cuisses, et du bouillonnant à la base pour mieux suggérer la rapidité des déplacements et l'instabilité de la figure. Cette partie de l'œuvre n'est pas sans rappeler la Victoire de Samothrace. Mais à la différence de cette dernière le mouvement général n'est pas tant vers l'avant plutôt qu'ascensionnel, bien dans le goût de l'art de ce début de siècle. Le buste sensuel, la tension du corps se ressent de la solide formation en anatomie des sculpteurs influencés par Rodin.