PREMIÈRE QUADRILLE : TROMPETTES DES ROMAINS

PREMIÈRE QUADRILLE : TROMPETTES DES ROMAINS

PREMIÈRE QUADRILLE : TROMPETTES DES ROMAINS

Personnages et faits historiques
Partager
PREMIÈRE QUADRILLE : TROMPETTES DES ROMAINS
Artiste(s): 
France
(1613-1676)
Graveur(s): 
Chauveau François
France
(1613-1676)

ORIGINE ET DATE:

Provient de la série "Courses de Testes et de Bague faites par Le Roy…" du Cabinet du Roi
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Mot(s)-clé(s): 
cavalier, cheval, trompette, instrument
Technique: 
eau-forte, burin

DIMENSIONS:

Plaque de cuivre : H.
31,4 cm
; L.
26,9 cm
Feuille : H.
56 cm
; L.
38 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
3832
REFERENCE RMN-GP: 
KC003832
PRIX DE VENTE: 
465,00 € TTC
Tirage illimité, ni justifié ni signé, en noir et colorisé à l'aquarelle. Tirage également disponible en noir.

La naissance du Dauphin donne à Louis XIV l’occasion d’organiser une première grande fête équestre les 5 et le 6 juin 1662 à Paris. Les 1287 participants, tous nobles de la Cour, constituèrent un cortège composé de cinq quadrilles (ou compagnie de soldats) qui défilèrent de l’hôtel de Vendôme et de l’Arsenal jusqu’au devant des Tuileries où ces cavaliers s’affrontèrent en tournois et courses.Charles Perrault (1628-1703) nous a laissé un témoignage très complet de cet événement : Courses de Testes et de Bagues faites par le Roi et par les Princes et Seigneurs de sa Cour en l’année 1662 publié à Paris à L’Imprimerie Royale en 1670. Son texte descriptif est illustré de quelques 200 estampes gravées par François Chauveau (1613-1676) et Israël Silvestre (1621-1691). Il y eut au moins 5 exemplaires de cet ouvrage, un pour chaque chef de quadrille : le roi, Monsieur, le Duc de Guise, le Duc d’Enghien, le Prince de Condé. L’exemplaire du roi est conservé à la Bibliothèque Municipale de Versailles ; les illustrations sont gouachées par Jacques Bailly (1629-1679).Les carrousels sont des divertissements de princes ou de personnes de condition, qui représentent des fables ou des scènes historiques. Les participants sont divisés en quadrille, ou squadra, avec à sa tête un prince. Le roi, avec le soleil pour emblème, conduisait le quadrille des Romains, vêtu d'or et de rouge. Quadrille : petite troupe de gens à cheval superbement montés et habillés, pour exécuter des fêtes galantes, accompagnées de joutes et de prix. Quand il n'y avait qu'une Quadrille, c'était proprement un tournoi ou course. Les joutes demandaient deux partis opposés. Le carrousel en devait avoir au moins quatre, et la Quadrille devait être composée au moins de huit ou douze personnes. Les Quadrilles se distinguaient par la forme des habits ou par la diversité des couleurs. Le dernier divertissement de ce genre qu'on ait vu dans ce royaume est celui que donna Louis XIV, en 1662, vis-à-vis des Tuileries, dans l'enceinte qui depuis a retenu le nom de place du Carrousel. Il y eut cinq Quadrilles. Le roi était à la tête des Romains ; son frère, des Persans ; le prince de Condé des Turcs ; le duc d'Enghien, son fils, des Indiens ; le duc de Guise, si singulier en tout, des Américains. La reine-mère, la reine régnante, la reine d'Angleterre, veuve de Charles II, étaient sous un dais à ce spectacle. Le comte de Sault, fils du duc de Lesdiguières, remporta le prix, et le reçut des mains de la reine-mère.Dessinateur, graveur et peintre de miniatures, François Chauveau étudia dans l'atelier de Laurent de La Hyre et se spécialisa dans l'eau-forte. Louis XIV lui attibua le titre de Graveur du Roi ainsi qu'une pension en 1662. Il fut nommé conseiller à l'Académie royale de peinture et de sculpture le 14 avril 1663.