PAYSAGE D’APRÈS DüRER

PAYSAGE D’APRÈS DüRER

PAYSAGE D’APRÈS DüRER

Etudes et dessins
Partager
PAYSAGE D’APRÈS DüRER
Artiste(s): 
Allemagne
(1471-1528)
France
(1692-1765)

ORIGINE ET DATE:

Provient de la série de dessins de l'école italienne gravés par le comte de Caylus
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Mot(s)-clé(s): 
paysage, dessin, étude
Technique: 
eau-forte, burin

DIMENSIONS:

Plaque de cuivre : H.
19,9 cm
; L.
25,9 cm
Feuille : H.
28 cm
; L.
38 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
319
REFERENCE RMN-GP: 
KM000319
PRIX DE VENTE: 
70,00 € TTC
Tirage illimité, ni justifié ni signé, en noir.

Homme d'épée, petit neveu de Louis XIV, Anne-Claude de Tubières, comte de Caylus, quitta l'armée en 1714 pour rentrer à l'Académie des lettres ; la même année il partit en Italie. Ami de Watteau et de Mariette, Caylus fut un amateur éclairé de la peinture italienne de la Haute-Renaissance (romaine et vénitienne). On doit au comte une production étonnante par le nombre de gravures faites d'après les maîtres italiens, notamment d'après les dessins de Piero Santi Bartoli.Cet auteur prolixe nous a laissé, car en plus d'être graveur il fut écrivain, différents ouvrages : il publia en 1730 dans la Portraiture des dessins d'après les maîtres, le recueil des Têtes de caractères gravé d'après Léonard de Vinci. De plus, il fit traduire et publier le premier essai de Winckelmann sur les fouilles d'Herculanum (qu'il visita en personne en 1715 et qui resteront pendant près de 30 ans son obsession...).La raison pour laquelle il ne reste plus beaucoup d'estampes originales de Caylus s'expliquerait par le fait suivant : l'auteur, semble-t-il, gravait ses cuivres à l'eau-forte, procédait à quelques tirages puis polissait le cuivre afin de s'en servir à nouveau.