NYMPHE AU BAIN DITE LA BAIGNEUSE

NYMPHE AU BAIN DITE LA BAIGNEUSE

NYMPHE AU BAIN DITE LA BAIGNEUSE

Art français du XIXe siècle
Partager
NYMPHE AU BAIN DITE LA BAIGNEUSE
France
(1716 - 1791)

ORIGINE ET DATE:

XVIIIème siècle, pour salon de 1757
Appartient aux saisies révolutionnaires des collections de la comtesse Du Barry à Louveciennes, en 1793
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Mot(s)-clé(s): 
statuette, femme, nu, nymphe, baigneuse

MATIERE:

Original en marbreReproduction Rmn-GP en résine patinée à la main

DIMENSIONS:

Hauteur: 35 cm
Largeur: 12 cm
Profondeur: 10,5 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
MR 1846
REFERENCE RMN-GP: 
RF005721
PRIX DE VENTE: 
269,00 € TTC

D'origine modeste, sculpteur autodidacte, Falconet fut l'élève de Jean-Baptiste II Lemoyne. Son admiration pour Puget lui valut des difficultés pour se faire recevoir à l'Académie; accusé d'avoir plagié le sculpteur avec son morceau de réception "Milon de Crotone", il est refusé en 1744 et seulement accepté dix ans après. La protection de Madame de Pompadour va lui permettre d'obtenir des commandes royales puis, de 1757 à 1766, la direction de l'atelier de sculpture de la manufacture de Sèvres pour laquelle il exécute de nombreux modèles en biscuit. Ami de Diderot, il est recommandé par lui auprès de la tsarine Catherine II pour exécuter la statue équestre de Pierre Le Grand à Saint-Pétersbourg. Il restera huit ans en Russie. Ses figures élégantes et raffinées, s'inspirant d'une aimable antiquité, reflètent les goûts galants et lettrés de la société du XVIIIème siècle. "L'Amour menaçant" est considéré comme l'un des chefs-d'œuvre de la phase finale du style rocaille et, avec "La Baigneuse", l'un des sujets les plus réussis des "œuvres de boudoir" de ce sculpteur.