MATERNITÉ DE CAMBRAI

MATERNITÉ DE CAMBRAI

MATERNITÉ DE CAMBRAI

Art français du XXe siècle
Partager
MATERNITÉ DE CAMBRAI
Artiste(s): 
France
(1888 - 1968)

ORIGINE ET DATE:

Vers 1914
Achat grâce au fond régional d'acquisition des musées (FRAM) en 1993
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Mot(s)-clé(s): 
femme, enfant, statuette, maternité, cambrai

MATIERE:

Original en plâtre patiné bronzeReproduction Rmn-GP en résine patinée à la main

DIMENSIONS:

Hauteur: 52 cm
Largeur: 12 cm
Profondeur: 11,5 cm
Dont socle: 
13 cm
x
12 cm
x
11,5 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
1993 Sc1
REFERENCE RMN-GP: 
RF005956
PRIX DE VENTE: 
270,00 € TTC

Cette œuvre, « Maternité », se situe au tout début de la carrière de Chana Orloff. En effet, la jeune fille arrive à Paris en 1910 pour obtenir un diplôme de professeur de couture. Ses formateurs, impressionnés par son coup de crayon, lui conseillent d'entrer à l'Ecole Nationale des Arts décoratifs. Elle est reçue deuxième au concours. Parallèlement à cette formation classique, elle s'initie à la sculpture moderne à l'Académie dirigée par Marie Vassilief. Installée à la cité Falguière, elle s'intègre à la colonie d'artistes d'avant-garde du quartier Montparnasse. Ses voisins sont Brancusi et Modigliani, deux confrères qui auront une certaine influence dans sa formation. En 1912, elle crée ses premières œuvres significatives, affirmant son style propre. «La Maternité» de 1914 appartient à cette première manière caractérisée par un allongement et une stylisation des formes, une fluidité de la ligne, une simplification des volumes, une facture dépouillée, une surface lisse et sensible, un traitement fin et gracieux du détail, une composition frontale, statique et décorative. Elle lie la ligne au volume pour définir avec souplesse les masses, sans pour autant que celle-ci la cerne. Cette recherche de style n'exclut pas une observation vraie et tout en finesse de l'expression. De cette mère, légèrement cambrée sous le poids de son enfant qu'elle tient assis sur ses bras croisés, le visage incliné vers la petite tête pelotonnée dans son cou, émanent une tendresse et une douceur infinies. C'est l'immense bonheur de la maternité élevé au niveau du symbole universel que traduit cette œuvre moderne. A cette époque pourtant, Chana Orloff n'a pas encore connu les joies de la maternité. Son fils Elie naîtra le 4 janvier 1918. Toute sa vie elle privilégiera ce thème, traitant tour à tour la maternité, la femme enceinte, la famille, la Madone. Ce plâtre patiné façon bronze est, selon les descendants de l'artiste, le plâtre original. Chana Orloff l'a ensuite transposé en bois puis fait couler en bronze.