MASQUE DE FEMME

MASQUE DE FEMME

MASQUE DE FEMME

Art français du Moyen Age à l'époque moderne
Partager
MASQUE DE FEMME
Artiste(s): 

ORIGINE ET DATE:

Première partie du XIVème siècle
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Arras, musée des Beaux-Arts
Mot(s)-clé(s): 
femme, statuette, tête, masqué

MATIERE:

Original en marbreReproduction Rmn-GP en résine patinée à la main

DIMENSIONS:

Hauteur: 25 cm
Largeur: 25 cm
Profondeur: 5 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
NR
REFERENCE RMN-GP: 
RF004802
PRIX DE VENTE: 
255,00 € TTC

Cette effigie de marbre compte parmi les quelques chefs-d'œuvre de sculpture médiévale que conserve le musée d'Arras. Derrière son sourire discret se cache plus d'une énigme : on ne sait en effet qui était cette jeune personne ni quelle main l'a si gracieusement immortalisée ; on ignore également d'où provient ce fragment. La localisation et l'auteur doivent pourtant être très probablement cherchés en Artois, dans le milieu des ateliers d'artistes que les commandes de la comtesse Mahaut rendirent si florissants, mais que l'on connaît assez mal à cause des intenses destructions dont la région du Nord fut victime depuis la Révolution. Bien qu'aucun rapprochement de style n'y autorise sérieusement, on a parfois attribué cette œuvre au sculpteur Jean Pépin de Huy qui réalisa le tombeau de Robert d'Artois, fils de Mahaut, et une Vierge à l'Enfant pour la chartreuse de Gosnay, près de Béthune. Dans l'évolution de la sculpture, celle-ci se place à une époque de parfait équilibre entre la tendance à l'idéalisation majestueuse du XIIIème siècle et le maniérisme sinueux de la deuxième partie du siècle suivant. La régularité du visage enserré dans le contour géométrique du voile et de la mentonnière est assouplie par le modelé délicatement nuancé des yeux en amandes, des lèvres fines et des boucles de cheveux. L'élégance et la pureté du style font de cette pièce un morceau assez exceptionnel et l'un des plus attachants de l'art du Moyen-Age.