LE LIÈVRE ET LA TORTUE

LE LIÈVRE ET LA TORTUE

LE LIÈVRE ET LA TORTUE

Palais et châteaux
Partager
LE LIÈVRE ET LA TORTUE
Artiste(s): 
France
(1637-1715)
Graveur(s): 
Le Clerc Sébastien
France
(1637-1714)

ORIGINE ET DATE:

1677
Provient de la série "Le Labyrinthe de Versailles" du Cabinet du Roi
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Technique: 
eau-forte, burin

DIMENSIONS:

Plaque de cuivre : H.
15,4 cm
; L.
9,4 cm
Feuille : H.
28 cm
; L.
19 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
2946
REFERENCE RMN-GP: 
KM002946
PRIX DE VENTE: 
200,00 € TTC
Tirage illimité, ni justifié ni signé, en noir.

C'est en 1669 que Le Nôtre dessina le labyrinthe de verdure dans lequel, vers 1675, furent placées les quarante statues représentant les fables d'Esope. Charles Perrault écrivait à ce sujet : " Entre tous les bocages du petit Parc de Versailles, celui qu'on nomme le labyrinthe, est surtout recommandable par la nouveauté du dessein, et par le nombre et la diversité de ses fontaines. Il est nommé labyrinthe parce qu'il s'y trouve une infinité de petites allées tellement mêlées les unes aux autres, qu'il est presque impossible de ne pas s'y égarer ", et à l'auteur de poursuivre : " On a choisi pour sujets de ces fontaines une partie des fables d'Ésope, et elles sont si naïvement exprimées, qu'on ne peut rien voir de plus ingénieusement exécuté. Les animaux de bronze colorié selon le naturel, sont si bien dessinés, qu'ils semblent être dans l'action même qu'ils représentent, d'autant plus que l'eau qu'ils jettent imite en quelques sorte la parole que la fable leur a donnée ". Le Labyrinthe de Versailles, planches de Sébastien Leclerc, prose de Charles Perrault et vers d'Isaac de Benserade, Paris, 1677."Un Lièvre s'étant moqué de la lenteur d'une Tortue, de dépit elle le défia à la course. Le Lièvre la voit partir et la laisse si bien avancer, que quelques efforts qu'il fit ensuite, elle toucha le but avant lui.Le Lièvre et la Tortue jettent tous deux de l'eau en l'air, il sort un torrent d'eau d'un rocher de rocaille, qui semble être le terme de la course qu'ils ont entreprise." Extrait du Labyrinthe de Versailles, Paris, 1677.Sébastien Le Clerc appartient aux grands graveurs de la cour de Louis XIV. Arrivé sans doute à Paris en 1664, S. Le Clerc fut présenté au peintre du roi Charles Le Brun qui l'encouragea à s'engager plus avant dans la gravure. Il fut récompensé de son talent par une pension de dessinateur et graveur du roi puis il fut nommé académicien en 1672 et professeur de perspective à ladite Académie. Au décès de Claude Mellan, S. Le Clerc occupa la charge de graveur ordinaire du roi de 1693 à 1705. On estime l'œuvre gravé de Sébastien Le Clerc à environ 3 700 pièces. De cette importante production, la chalcographie possède les planches réalisées pour l'illustration du Labyrinthe de Versailles, Les Tapisseries du roi d'après les peintures de Le Brun ainsi que les relevés d'architecture de maisons royales.