LA ROBE DE LA FIANCÉE

LA ROBE DE LA FIANCÉE

LA ROBE DE LA FIANCÉE

Modernes et contemporaines
Partager
LA ROBE DE LA FIANCÉE
Artiste(s): 
Suisse
(1944-2010)
Graveur(s): 
Burkhard Balthasar
Suisse
(1944-2010)

ORIGINE ET DATE:

2001
Commande par le musée du Louvre à des artistes contemporains
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Mot(s)-clé(s): 
contemporaine, balthasar, burkhard
Technique: 
héliogravure

DIMENSIONS:

Plaque de cuivre : H.
47 cm
; L.
32,4 cm
Feuille : H.
63 cm
; L.
45 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
11302
REFERENCE RMN-GP: 
KM011302
PRIX DE VENTE: 
320,00 € TTC
Tirage illimité, ni justifié ni signé, en noir.

Depuis 1989 le musée du Louvre et la Réunion des musées nationaux confient à des artistes contemporains le soin de réaliser des planches gravées à l'intention de la Chalcographie, qui en assure l'exclusivité du tirage, sans limitation du nombre d'épreuves. Des tendances très différentes de l'art contemporain sont représentées. Geneviève Asse côtoie Georg Baselitz, Pierre Courtin, Jean-Pierre Pincemin, Pat Steir, Jean-Michel Alberola, Robert Morris, Louise Bourgeois, Marcus Raetz, Pierre Alechinsky ou Agathe May. C'est une aile de faucon, comme il y a d'autres encore chez Balthasar Burkhard - ailes de corbeau ou de cygne. Va-t-elle s'ouvrir, se replie-t-elle le long du corps après un battement ? Rivière soyeuse de taches argentées et de touches sombres s'enlevant sur un fond du nuit. Parure de femme. L'artiste suisse est photographe. Il cadre figures humaines et animales, végétaux et coquillages, cascades et rouleaux de vagues, corps et portraits, membres et organes isolés pris comme autant de gros plans et de détails. Mais son œuvre ne se confine pas dans l'objet, s'ouvrant à l'espace paysagé. Il contemple de haut la grille d'immenses banlieues (Mexico) ou de loin le ressac des déserts (Namibie). Son art est de transmuer les visions fugitives en blasons, le réalisme en abstraction, avec une sensibilité étonnamment vibrante, où l'ombre joue avec les risées de la lumière. Depuis dix ans, Burkhard recourt volontiers à l'héliogravure pour doter ses images de la densité des noirs et du spectre de valeurs propres à cette technologie mise au point il y a un siècle et demi pour conférer par la gravure sur cuivre stabilité et permanence à la photographique toujours menacée par l'entropie.