LA DANAÏDE

LA DANAÏDE

LA DANAÏDE

Art français du XIXe siècle
Partager
LA DANAÏDE
Artiste(s): 
France
(1840 - 1917)

ORIGINE ET DATE:

Vers 1885 - 1889
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Mot(s)-clé(s): 
statuette, femme, nu, danaïde, mythologie

MATIERE:

Original en bronze, marbreReproduction Rmn-GP en résine patinée à la main

DIMENSIONS:

Hauteur: 24 cm
Largeur: 45 cm
Profondeur: 25 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
S.1155 / Lux.90
REFERENCE RMN-GP: 
RF005873
PRIX DE VENTE: 
450,00 € TTC

Exécutée vers 1885, en liaison avec *La Porte de l'Enfer*, *la Danaïde* est recroquevillée sur elle-même dans l'attitude caractéristique de la douleur. En 1889 elle fut à la fois agrandie et taillée en marbre et c'est alors qu'elle reçut son titre inspiré de la légende grecque selon laquelle les cinquante filles de Danaos avaient été condamnées à remplir un tonneau sans fond pour avoir égorgé leurs époux, la nuit de leurs noces, sur l'ordre de leur père : Rodin peint ici le désespoir de l'une d'entre elles qui, prenant conscience de l'absurdité de cette tâche, tombe et reste prostrée sur le sol. Le succès de la figure eut pour conséquence d'inciter Rodin à multiplier les exemplaires, en bronze ou en marbre : Rainer-Maria Rilke a évoqué "l'impression merveilleuse" que l'on éprouve à en faire le tour, "le long, le très long chemin autour de la courbe de ce dos, richement déployée vers le visage qui se perd dans la pierre comme un grand sanglot, vers la main qui, pareille à une dernière fleur, parle encore une fois doucement de la vie, au cœur de la glace éternelle du bloc".