DÉMON PAZUZU

DÉMON PAZUZU

DÉMON PAZUZU

Antiquités orientales
Partager
DÉMON PAZUZU
Artiste(s): 

ORIGINE ET DATE:

Début du Ier millénaire avant J.-C.
Assyrie (Irak, la Syrie, le Liban, la Turquie et l'Iran)
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 

MATIERE:

Original en bronzeReproduction Rmn-GP en bronze

DIMENSIONS:

Hauteur: 17 cm
Largeur: 8,5 cm
Profondeur: 6 cm
Dont socle: 
2 cm
x
6 cm
x
6 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
MNB 467
REFERENCE RMN-GP: 
ZA001001
PRIX DE VENTE: 
926,00 € TTC

Les Assyriens, à l’apogée de leur puissance, étaient organisés en un état militaire extrêmement redoutable, connu à la fois par l’évocation des guerres dans le décor sculpté des palais royaux et par les annales rédigées en écriture cunéiforme. Cependant, ce peuple guerrier était aussi animé par une grande crainte des dieux et des démons, comme l’attestent à la fois l’architecture des palais auxquels des temples étaient annexés, et une vaste littérature. Celle-ci nous révèle les devoirs religieux très astreignants auxquels les rois eux-mêmes étaient soumis pour bénéficier de la protection divine et pour éloigner les démons. Mais un clergé spécialisé s’occupait de ces derniers. La démone Lamashtu était une des plus redoutées ; le rituel visant à la chasser aux enfers pour qu’elle quitte le malade a été illustré sur de petits tableaux de bronze ou de pierre où elle figure à côté d’un autre démon, Pazuzu, qui avait pour spécialité de tourmenter les femmes en couches. Il était représenté avec un corps émacié d’homme nu, des serres de rapace, deux paires d’ailes indiquant son caractère aérien, et une tête hideuse. Souvent, seule cette tête était représentée et un anneau permettait de l’attacher au-dessus du lit de la jeune mère prête à enfanter. La statuette complète de ce démon est plus rare ; celle-ci porte au dos une incantation magique : "Moi, Pazuzu, fils du (démon) Hanpa, roi des mauvais esprits de l’air, qui sort des montagnes violemment, en faisant rage, je suis ...". La fin du texte, oblitérée, est difficilement compréhensible, mais le démon y est désigné comme la personnification du Vent du Sud-Ouest, vent brûlant qui apporte les fièvres. Une telle statuette avait pour fonction d’éloigner ce porteur de mort en l’envoyant vers la "montagne" des enfers.