CIMIER BAMBARA

CIMIER BAMBARA

CIMIER BAMBARA

Art africain
Partager
CIMIER BAMBARA
Artiste(s): 

ORIGINE ET DATE:

Epoque Moderne, avant 1930
Mali
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Mot(s)-clé(s): 
statuette, animaux, antilope, mali

MATIERE:

Original en boisReproduction Rmn-GP en résine patinée à la main

DIMENSIONS:

Hauteur: 87 cm
Largeur: 28 cm
Profondeur: 9 cm
Dont socle: 
2,3 cm
x
26,5 cm
x
9 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
71.1980.39.1
REFERENCE RMN-GP: 
RR007436
PRIX DE VENTE: 
565,00 € TTC

Les Bambara (ou Bamana), de langue mandingue, sont les héritiers du grand empire du Mali (XIème-XVème siècle) et de deux royaumes plus tardifs, les royaumes de Ségou et du Kaarta. Ce peuple d'agriculteurs a développé une culture originale où le conte, la musique, le théâtre (koteba) et la danse occupent une large part. Fixée primitivement à une coiffe d'osier, cette sculpture est un masque cimier qui intervient dans les rites agraires des Bambara, gérés par une société d'initiés appelée Tyi wara «champion des cultures». Cette figure combine trois animaux de la brousse : l'antilope, le pangolin et le fourmilier. Chacun de ces animaux évoque pour les agriculteurs Bambara un épisode du mythe fondateur. L'antilope darde ses cornes qui, dans toutes les régions soudanaises, symbolisent fécondité et croissance. C'est l'antilope mythique, mi-animale mi-humaine, née de l'union de Mousso Koroni, la Vieille mère, et du Serpent, qui enseigna aux hommes l'art de cultiver la terre et de transformer les mauvaises herbes en mil. Le pangolin, mammifère terricole recouvert de larges écailles, évoque la vie souterraine de la plante et symbolise force et détermination. Le fourmiller traduit le mode de croissance particulière de l'arachide qui se replante après floraison pour produire ses fruits sous la terre.