BUFFLE CHINOIS COUCHÉ BRONZE

BUFFLE CHINOIS COUCHÉ BRONZE

BUFFLE CHINOIS COUCHÉ BRONZE

Art asiatique
Partager
BUFFLE CHINOIS COUCHÉ BRONZE
Artiste(s): 

ORIGINE ET DATE:

Epoque des Hans antérieur, fin Iième - Ième siècle avant J.-C.
Chine du Nord
LIEU DE CONSERVATION DE L'ORIGINAL: 
Mot(s)-clé(s): 
animaux, chine, statuette, buffle

MATIERE:

Original en bronzeReproduction Rmn-GP en bronze

DIMENSIONS:

Hauteur: 7,5 cm
Largeur: 14 cm
Profondeur: 7 cm
Dont socle: 
1 cm
x
14 cm
x
7 cm
NUMERO D'INVENTAIRE MUSEE: 
Ma 1082
REFERENCE RMN-GP: 
ZK007965

Bien que le buffle ait été sculpté en ronde bosse dans le jade et le bronze dès l'époque Shang et que les Zhou de l'Ouest aient inclus cet animal dans leur bestiaire avec une bien plus grande fréquence que leurs prédécesseurs, le réalisme animalier (le mot «naturalisme» serait du reste plus approprié) est l'affaire de l'époque Han. Ce n'est en effet qu'à partir de l'époque des Royaumes combattants que l'animal se libère de ses fonctions ornementales ou de support pour exister par lui-même. Un buffle couché incrusté d'argent, d'une taille un peu inférieure à celle de notre exemplaire, était destiné, d'après sa courte inscription, au trésor personnel du souverain du Royaume de Chu. Le buffle du musée Guimet était à l'origine entièrement recouvert d'une dorure exécutée à l'amalgame de mercure. Cette technique fut inventée au Sichuan aux environs du IVème siècle avant notre ère mais l'usage d'en revêtir complètement un objet sans jouer sur une bichromie or argent n'apparaît pas avant le IIème siècle avant notre ère. Par ailleurs, liens, anneaux et pendeloques ainsi que les cornes épointées sont une allusion à la victoire de l'ordre sur la force brute. Traitée par l'accent mis sur les instruments de la domestication et non plus sur le seul registre du mythe, cette iconographie s'inscrit parfaitement dans l'univers mental des Han. Le poids élevé de cet objet, eu égard à ses dimensions modestes, permet d'envisager qu'il ait pu servir, comme d'autres objets à cette époque, à maintenir en place une natte tressée, accessoire indispensable à toute bonne maison à une époque où la chaise n'existait pas encore.