La création contemporaine

L’atelier de moulage, une source d’inspiration pour la création contemporaine


La copie d’après l’antique et les grands maîtres a longtemps été un aspect essentiel de la formation artistique. Aujourd’hui, l’histoire de l’art constitue toujours une source d’inspiration privilégiée pour les artistes. Nombre d’entre eux utilisent la copie ou réinterprètent des œuvres anciennes pour porter un message contemporain.
Depuis sa création, les artistes viennent à l’atelier choisir des modèles : de Jean-Baptiste Carpeaux à Jeff Koons en passant par Auguste Rodin et Yves Klein.

Jeff Koons devant le modèle de Silène portant Dionysos enfant d'après un prototype attribué à Lysippe

 

Jeff Koons a fait appel à l’atelier de moulage pour la réalisation de cinq des reproductions utilisées dans sa série Gazing Ball (2013-2014). Sur les moulages en plâtre blanc des grands chefs d’œuvre de l’histoire de la sculpture, l’artiste a placé des boules réfléchissantes d’un bleu profond, objet de design populaire auprès de la classe moyenne américaine des années 60. Par ce geste, il propose une réflexion sur la question de la reproduction d’œuvre d’art et institue un dialogue entre fabrication artisanale et industrielle.

Léo Caillard habille la Diane d'Allegrain pour sa série de photographies Hipster in Stone

 
 
 
 
 

Léo Caillard est célèbre pour ses photographies mettant en scène des sculptures classiques de l’Histoire de l’art vêtues à la mode des jeunes du XXIe siècle. Si ses clichés résultent en réalité d’un patient photomontage, l’artiste a fait appel aux ateliers d’art de la Réunion des musées nationaux - Grand Palais pour la réalisation de trois moulages destinés à son exposition « In Museum » (2015).

le trophée des Mécènes créé par Johan Creten pour la Rmn-GP en 2015

 

 

Chargé de la création du Trophée des mécènes de la Réunion des musées nationaux — Grand Palais, Johan Creten a imaginé un collage à partir de trois œuvres emblématiques du catalogue : L’aurige de Delphes, L’amour menaçant de Falconnet et le portrait de Louis XIV enfant, attribué à Jacques Sarrazin. Avec l’aide d’un mouleur-statuaire de l’atelier, il a conçu cette œuvre composite, qui fait dialoguer l’art contemporain avec les modèles du passé.